Comment faire un balisage de chantier pour une zone de travail spécifique ?

Pose de conduites d'égout Machines pour travaux routiers, excavation, chargement Travaux de construction

Avant toute chose, Il faut savoir faire la différence entre ces deux concepts : le chantier immobile et le chantier non-fixe. Le chantier immobile désigne un endroit où l’on pratique des travaux de rénovation ou de construction de longue durée au niveau d’une seule zone inchangeable, tandis que le chantier non-fixe représente plutôt un endroit où l’on exerce les mêmes travaux pendant une durée de temps limitée et qui s’étend sur plusieurs zones. Nous allons voir, au cours de cet article, comment faire un balisage de chantier pour une zone de travail spécifique.

Quel balisage de chantier choisir pour une zone de travail spécifique ?

Il faut savoir qu’un chantier de travaux apporte de grands changements au niveau d’une zone spécifique, de ce fait, il devient nécessaire de :

  • Mettre des panneaux de signalisation pour que les passants et les voitures soient avertis ;
  • mettre un balisage convenable pour que la zone de travaux soit identifiée.

Il existe plusieurs moyens qui permettent de baliser un chantier immobile, il faut tout d’abord choisir la bonne signalisation, celle qui soit en adéquation avec les changements apportés. Elle doit être perçue par tout le monde afin d’éviter tout risque d’accident.

Il faut aussi savoir que chaque panneau correspond à une zone bien précise qui peut s’étaler sur plusieurs mètres. Dans le cas où le trottoir est divisé en deux parties, les travailleurs s’occupent de mettre des panneaux d’un tout autre type (qui s’étend sur un périmètre plus large ) pour optimiser la signalisation aux passants.

Détails en gros plan de travaux routiers. Ouvrage en pierre sur le chemin piétonnier du chantier
Détails en gros plan de travaux routiers. Ouvrage en pierre sur le chemin piétonnier du chantier

Comment utilise-t-on les balisages pour signaler une zone de travaux ?

Les travaux de chantier nécessitent un autre type d’équipement, qui est tout aussi important que les panneaux de signalisation, on parle, bien sûr, de système de balisage qui procure une visibilité plus large. Ces balisages ont la particularité d’être solides, et ce, bien qu’ils soient faits de plastique, il est rare qu’on ait recours à un balisage en fer pour marquer les périmètres d’un chantier de travaux.

Pour installer des balisages, les travailleurs ont besoin de plusieurs bâtons qu’ils fixent au niveau des coins et tout au long de la zone de travaux. Ensuite, ils se chargent de mettre en place le balisage en plastique afin que ce dernier soit bien fixé.

Les travailleurs se servent aussi d’un autre système qui porte le nom de : clôture de sécurité. Ce système permet de mieux identifier les zones où il est interdit de passer pour les voitures, ainsi que pour les piétons.

Au moment où les travaux s’enchaînent, les travailleurs doivent se concentrer uniquement sur les taches qu’ils ont à mener, c’est pour cela qu’il est nécessaire que chacun d’eux soit assuré qu’il n’y aura aucune perturbation extérieure qui pourrait déstabiliser les travaux. En dernier lieu, il pourrait être nécessaire d’implanter quelques bâtons lumineux pour mieux signaler qu’il s’agit d’un chantier.

Comment utilise-t-on les lampes pour signaler un chantier ?

Pour plus de sécurité, les chantiers de travaux doivent impérativement être perçus de loin, il devient, dans ce cas là, nécessaire d’avoir recours à des accessoires plus voyants qui doivent aussi être fixés au niveau de la partie extérieure du chantier.

On utilise le plus souvent des lampes spéciales qu’on installe à l’extrémité de chaque grillage et/ou au niveau des panneaux de signalisation. Le but est de faire en sorte que l’on arrive à voir le chantier, même à quelques centaines de mètres au loin.

On pourrait aussi avoir recours aux triangles de lumière qui sont, le plus souvent, employés dans le but d’avertir les conducteurs de la présence d’un chantier afin qu’ils puissent diminuer la vitesse de leur véhicule.

Dans le cas où le chantier se trouve au beau milieu d’une place qui connaît le passage de plusieurs piétons, il est nécessaire de séparer les trottoirs afin que ces derniers puissent circuler en toute sécurité. On utilise, la plupart du temps, des barrières afin de mieux distinguer les passages où il est possible de marcher des autres passages interdits.

Ces signalisations permettent de ne pas bloquer la totalité de la place publique. On remarque notamment que même les camions qui rentrent et ressortent du chantier en question utilisent le même système de lumière afin de signaler leur présence et leur passage.